26 février 2024

Les implications de la mise en place de la Force-Conjointe du G5 Sahel sur la MINUSMA et les contributeurs régionaux

À l’approche du quatrième anniversaire de la création de la Force-Conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), deux mois après le sommet de N’Djamena (16/02/2021), l’occasion est venue de procéder à une première évaluation des conséquences de l’opérationnalisation de la FC-G5S sur les forces présentes au Sahel, armées nationales du G5 et forces internationales à l’instar de l’opération Barkhane et de la Mission Multidimensionnelle Intégrée pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) ou de l’European Union Training Mission (EUTM).

Cette note aborde l’état du soutien des partenaires internationaux, notamment la MINUSMA, à la FC-G5S. Soutien qui vise à répondre à l’urgence des besoins de la FC-G5S mais qui n’est pas sans incidence sur l’interprétation du respect des principes fondamentaux du maintien de la paix tel que le conçoit l’ONU. Dans un second temps, elle analyse les effets de la mise en place de la FC-G5S sur les armées du G5, avec l’ouverture d’un schéma nouveau représenté par le déploiement en mars 2021 de 1200 soldats tchadiens.

 

Les implications de la mise en place de la Force-Conjointe du G5 Sahel sur
la MINUSMA et les contributeurs régionaux 

Site Web | Plus de publications

Bertrand Ollivier est chercheur affilié au Centre Thucydide de l'Université Paris II Panthéon-Assas. Depuis 2018, Il a travaillé en qualité d’analyste pour la MINUSMA et de chercheur pour le bureau régional d’Afrique de l’Ouest de l’ONUDC. En 2021, il a intégré l'Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix en tant que jeune chercheur associé sur les évolutions contemporaines du maintien de la paix. Ses recherches portent sur les dynamiques politiques et sociales au Sahel.

Suivez-nous

526FansJ'aime
609SuiveursSuivre
376AbonnésS'abonner

Dernières publications