3 février 2023
ÉvénementsÉvénement passéCommémoration du centenaire de Boutros-Boutros Ghali - 14 novembre 2022

Commémoration du centenaire de Boutros-Boutros Ghali – 14 novembre 2022

L’Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix a organisé le 14 novembre 2022 à New York, au siège des Nations unies, une journée de séminaire en présentiel sur le thème « Entre chapitre VIII, Missions politiques spéciales et OP multidimensionnelles : Une nouvelle voie pour les OP onusiennes ? ». Cet évènement, s’intéressait aux outils politiques et militaires qui pourraient venir compléter à l’avenir les opérations de paix multidimensionnelles, voire même s’y substituer dans certains cas, afin de répondre à la complexification des théâtres d’intervention du maintien de la paix. Cette journée était également l’occasion de commémorer le centenaire de la naissance de l’ancien Secrétaire général Boutros Boutros-Ghali, né le 14 novembre 1922. Elle était donc organisée autour de deux axes : un premier temps de célébration et un retour sur le parcours de l’ancien SGNU Boutros-Ghali ; puis une série d’échanges axés sur une réflexion sur les réponses possibles et disponibles aux difficultés actuelles rencontrées par le maintien de la paix onusien.

La journée a été initiée par une session introductive présentant les axes et modalités d’échanges de la journée et animée par Michel Luntumbue et Solène Jomier, de l’équipe de l’Observatoire.

Commémoration du centenaire de la naissance de Boutros Boutros-Ghali

Le premier temps fort de la journée a été la tenue d’une séquence commémorative dédiée à Boutros Boutros-Ghali, à l’occasion de l’anniversaire des cent ans de sa naissance.

Le représentant permanent de l’Egypte auprès des Nations unies, monsieur l’Ambassadeur Osama Abdelkhalek, a rappelé le parcours atypique de cet égyptien issu d’une famille chrétienne copte, marié à une juive, polyglotte, cosmopolite et francophile, devenu le premier Secrétaire général de l’ONU issu du continent africain, et le premier également natif d’un pays arabe. Il a souligné l’attachement majeur de l’ancien Secrétaire général au multilatéralisme, sa détermination à placer l’ONU au centre des décisions internationales en matière de paix et de sécurité, et sa force de proposition qui l’a poussé à initier des réformes majeures au sein du système onusien, dont l’Agenda pour la paix.

Afin de mieux comprendre l’ensemble de l’œuvre de monsieur Boutros-Ghali, Clémence Buchet-Couzy, membre de l’équipe de l’Observatoire, a proposé une rétrospective sur son parcours à travers un PowerPoint ; l’occasion de rappeler les différentes étapes de la carrière de ce professeur de droit international au sein du Ministère des affaires étrangères de l’Egypte, à l’ONU, mais aussi à l’OIF.

Mme l’Ambassadeur Kontoleontos, représentante de l’OIF à New York, a souligné les apports de monsieur Boutros-Ghali au sein de son organisation, dont il a pris la tête au sortir de son mandat onusien. Élu premier secrétaire général de la Francophonie, il lui a donné « sa pleine dimension politique » estime la représentante, qui souligne l’attachement de l’égyptien aux valeurs universalistes, à la démocratie, au dialogue des cultures et des civilisations, à la prévention des conflits et au soutien de l’état de droit. Elle a rappelé une phrase de l’ancien secrétaire général, « La Francophonie sera imaginative et subversive ou ne sera pas ».

Commémoration BBG 2

Cette intervention a été suivie par la diffusion d’un court message enregistré en français par l’épouse de monsieur Boutros-Ghali, Leia, se réjouissant de la tenue de cet évènement en mémoire de son mari.

Ahmedou Ould Abdallah, ancien envoyé spécial pour l’Afrique de l’Ouest et proche de Boutros-Ghali, est ensuite revenu sur les apports de l’Agenda pour la paix, réforme phare du mandat de BBG en matière de maintien de la paix onusien. Il a insisté sur l’innovation politique qu’a représenté ce texte, marquant le début de la prévention des conflits telle que nous la connaissons, mais aussi ses limites face à l’émergence des conflits internes, asymétriques, impliquant des groupes non-étatiques.

S’en est suivi un débat plus informel sur le bilan de l’Agenda pour la paix à l’orée de l’année 2022, et l’émergence de nouveaux outils afin de répondre de manière plus adéquate aux nouvelles dynamiques conflictuelles qui marquent cette décennie, notamment via la mise en place de Forces en attente ou bien de forces régionales. Lors de cet échange, le général Vincent de Kytspotter, chef de la mission défense de la mission permanente de la France auprès des Nations unies, a rappelé la nécessité de faire prévaloir des solutions politiques aux problèmes politiques, les outils militaires et de police restant au service de cette priorité.

Commémoration BBG3

Vous pouvez retrouver gratuitement l’intégralité de cette cérémonie sur le site UN web TV

La commémoration s’est également traduite par l’organisation, entre midi et deux, d’une cérémonie succincte de dépôt d’une gerbe de fleurs devant le portrait de l’ancien secrétaire général. Ce dépôt solennel a été effectué par le Secrétaire général adjoint Jean-Pierre Lacroix et Mme l’Ambassadeur Kontoleontos, représentante de l’OIF à New York, en présence d’un petit comité d’invités présents lors du séminaire.

 

 

  • Crédits photos : OIF-OBG
Plus de publications