23 février 2024
AccueilBreveL’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) offre un espace de concertation aux...

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) offre un espace de concertation aux délégués francophones

La représentation permanente de l’OIF auprès des Nations unies (RPNY) a organisé, le 3 janvier, une réunion en présence de conseillers militaires et de police et experts chargés des opérations de maintien de la paix de vingt missions (Belgique, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Canada, Congo, Côte d’Ivoire, France, Irlande, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, République tchèque, Roumanie, Sénégal, Suisse, Tchad, Tunisie). La RPNY a présenté le bilan des actions de l’OIF dans le domaine du maintien de la paix et les axes principaux de positionnement et d’intervention pour cette nouvelle année.

Les participants ont par la suite évoqué les activités de leurs délégations et confirmé leur intérêt pour une Plateforme francophone pour les opérations de maintien de la paix. Cette plateforme permettrait la mise en contact et la coordination permanente des Conseillers et experts basés à New York.

La réunion s’est également intéressée aux travaux du C-34, « l’organe principal de définition de la doctrine onusienne du maintien de la paix et organe subsidiaire de l’Assemblée générale ». À cette occasion, M. Vahan Galoumian, Conseiller pour les questions de défense et de sécurité à la Mission permanente du Canada et représentant la présidence du groupe de travail plénier du C34, ainsi que pour M. Yasser Halfaoui, Conseiller à la Mission permanente du Maroc et Coordonnateur du groupe des non-alignés lors des négociations du C34, ont exposé, dans cette perspective, les principaux défis de la session 2020 du Comité. Parmi les recommandations formulées figurent l’amélioration du maintien de la paix, que ce soit en faveur de la protection des civils et des contingents, la participation des femmes, l’évaluation de la performance des missions, ou encore les partenariats qui sous-tendent la génération de forces.

Également, le général El Hadji Babacar Faye, Chef de l’Etat-Major du Bureau des affaires militaires du Département des opérations de paix des Nations Unies a interpellé les délégations quant au manque criant de représentation francophone au sein du Bureau des affaires militaires.

Une formation sur les processus de recrutement au siège des Nations unies et dans les missions est programmée au cours des prochaines semaines. Cette session abordera les défis liés à la préparation des candidatures et l’enjeu des solidarités francophones.

Pour en savoir plus :

Crédits image : OIF

Plus de publications
- Advertisement -Observatoire

Dernières brèves

Infographie et entretien vidéo sur l’action de l’Union européenne en Afrique dans les domaines paix et sécurité

Le 29 janvier dernier, le Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité (GRIP), gestionnaire du projet Observatoire Boutros-Ghali, a publié...

La sergent-chef Renita Rismatanti a été récompensée pour son travail au sein de la MINUSCA, avec le prix de la femme police de l’année...

Le 16 novembre 2023, le Prix de la femme policière de l’année des Nations Unies a été décerné, pour la 13ème fois. Il a...

La prochaine Conférence ministérielle sur le maintien de la paix se tiendra au Ghana

Annoncée le 22 septembre 2023 à l’occasion de l’Assemblée générale des Nation unies, par  la ministre ghanéenne des Affaires étrangères et de l'Intégration régionale,...