Opérations, planification et exécution
 

  • Lignes directrices concernant les observateurs militaires des Nations unies dans les opérations de maintien de la paix (37 pages – DOMP/DAM – Mars 2017)

    Les lignes directrices présentées s’appliquent aux commandants des forces, aux officiers d’état-major et aux observateurs militaires des Nations unies ainsi qu’à tout le personnel des Nations unies employé dans les OMP des Nations unies, notamment les directeurs des missions et les membres du personnel du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et du Département de l’appui aux missions (DAM) en poste au siège de l’ONU.

    Le document décrit les principales fonctions, les compétences, les besoins en matériel et les paramètres opérationnels des observateurs militaires des Nations unies déployés dans les missions de maintien de la paix. Il aborde les règles de sûreté et de sécurité et jette les fondements des normes de formation permettant d’assurer une préparation efficace afin d’exécuter les tâches. En règle générale, les observateurs militaires des Nations unies sont des militaires non armés qui sont déployés pour contrôler et superviser les cessez-le-feu, les trêves ou les accords d’armistice. Les directives présentées (lesquelles seront révisées en 2020) aideront les pays fournisseurs de contingents à mieux cerner la manière dont leur personnel interagit avec les autres éléments de la mission des Nations unies et leur fourniront un cadre d’interopérabilité particulièrement utile lors de l’entraînement et de la formation de ces agents afin qu’ils servent en qualité d’observateur militaire aux côtés d’effectifs d’autres nationalités.

    En outre, les lignes directrices ont été conçues pour fournir aux cadres de haut niveau et aux observateurs militaires des Nations unies une description complète de leurs capacités et besoins opérationnels afin que les missions puissent tirer le meilleur parti des observateurs militaires. Par ailleurs, dans les missions de maintien de la paix multidimensionnelles, les tâches confiées aux observateurs militaires dépassent souvent le champ des fonctions ordinaires d’observation, de suivi et d’information. Étant donné l’évolution des contraintes politiques, militaires et humanitaires, la fonction d’observateur militaire des Nations unies s’accompagne d’exigences opérationnelles de plus en plus complexes. Le document contient des annexes à usage pratique notamment sur l’agencement de la salle d’opérations de la base, un exemple de plan de travail, la liste d’évaluation des observateurs militaires ou encore divers modèles-type de rapports (patrouille, incident…).   
     
  • Directives sur l’usage de la force par les composantes militaires des opérations de maintien de la paix des Nations unies (38 pages – DOMP-DAM – Janvier 2017)

    Ce document, approuvé par Hervé Ladsous, ancien Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, et Atul Khare, Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, est entré en vigueur le 1er février 2017 et sera réexaminé le 1er février 2020. Il « entend clarifier l’usage approprié de la force à l’échelon tactique et opérationnel des missions de maintien de la paix des Nations unies. » Les directives présentées dans ce document visent à « atténuer les hésitations, accélérer la prise de décisions, améliorer l’exécution du mandat et enfin protéger des vies humaines et des biens. » Ce document entend présenter des pistes de réflexion et les mesures requises, notamment sur l’appréciation de la situation et la communication opérationnelle et stratégique, pour anticiper, dissuader, maîtriser les menaces ou pour y réagir, sans recours excessif à la force. Il contient en outre des orientations sur l’utilisation de la force appropriée.

    Les directives « s’appliquent à tous les membres des composantes militaires déployées dans les OMP des Nations unies, aux hauts responsables des missions, ainsi qu’aux membres du personnel du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et du Département de l’appui aux missions (DAM) au siège de l’ONU. Ce document sera également utile aux pays fournisseurs de contingents pour former et préparer leurs commandants et contingents en vue d’une opération de maintien de la paix des Nations unies. » Il aborde les principes et autorisation de l’usage de la force par les Casques bleus, en accord avec les résolutions adoptées par le Conseil de sécurité, le droit international et la responsabilité du commandement. Le document développe en outre les considérations au niveau opérationnel (planification, communication, appréciation de la situation, commandement) et tactique (dispositif de forces, renseignement, coopération militaire-police, règles d’engagement).

    Concernant les facteurs de décision et gestion des risques, un tableau de questions-réponses est mis à disposition des commandants dans le cadre de la formation continue en cours de mission à l’usage de la force. Il précise ainsi que « toute décision de recourir à la force devrait être examinée en premier lieu sur la base de quatre facteurs clefs : la légalité, le bien-fondé, les capacités et le caractère critique. » Au sujet de l’orientation, de la formation et de la préparation des soldats de la paix des Nations unies avant le déploiement, le document rappelle que la responsabilité relève des pays fournisseurs contingents. La formation devrait par ailleurs être axée sur l’usage approprié de la force dans différentes situations et insister sur son application graduée. Enfin, le document propose deux annexes. La première expose les scénarios possibles pour l’usage de la force ainsi que les actions et lignes directrices concordantes, notamment dans des contextes de légitime défense, protection des civils et des biens, sécurité des opérations humanitaires, neutralisation de groupes armés, gestion de l’ordre public et enfants soldats. La seconde présente une matrice des indicateurs et tâches possibles lors des phases de prévention, préemption, réponse et consolidation.
     
  • Lignes directrices sur l’administration de la police dans le cadre des opérations de maintien de la paix et des missions politiques spéciales de l’Organisation des Nations unies (43 pages ­ – DOMP/DAM ­– Novembre 2016)       

    Ce document passe en revue les domaines fondamentaux qui relèvent des compétences administratives de la composante police, désignant la police des Nations Unies. Les lignes directrices présentées – entrées en vigueur le 1er février 2017 – ont pour but d’aider le Chef de la composante police, le Directeur du personnel de la police, le commandant du contingent et d’autres hauts fonctionnaires à bien comprendre en quoi consistent la composante police, son mode d’organisation et la place qu’elle occupe dans les activités quotidiennes d’une mission des Nations unies. Elles permettront aux membres de la police en poste dans un pôle administratif de créer et préserver un environnement efficace, propice à l’exécution des activités liées au mandat de la composante police.

    Ce document doit par ailleurs servir de base à l’élaboration ultérieure de manuels, d’instructions permanentes, de matériel de formation et autres documents d’orientation relatifs à différents aspects de l’administration de la police. Pour pouvoir mener à bien leurs missions dans des contextes très particuliers, les agents affectés à des missions de terrain doivent connaître le fonctionnement interne, et leurs composantes individuelles, ainsi que les politiques, instructions permanentes et manuels régissant leurs activités respectives.

    Ce document se révèle d’une grande importance car « une administration solide, efficace et efficiente représente un facteur de succès décisif pour toute mission de maintien de la paix exécutée par la police. » Il précise ainsi les directives sur la structure, l’organisation et les pratiques internes relatives à l’élaboration de documents de planification. Les directives présentées reviennent notamment sur le rôle et les missions de l’unité chargée de la planification ainsi que la gestion des ressources humaines de la police. Ce dernier point développe en détails la gestion du personnel, tant sur le plan opérationnel (sélection des candidats, compétences demandées, déploiements…) qu’administratif (congés, indemnités, litiges…). Il aborde également la formation du personnel (évaluation des aptitudes, formation initiale et continue) et les directives liées à la logistique (besoins, coordination et achats).
     
  • Unités de police constituées dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies (35 pages ­– DOMP/DAM ­– Octobre 2016)

    Ce document (à réviser en 2020) définit les conditions de déploiement, le rôle et la composition des unités de police constituées déployées dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies. Il régit la conduite de ces unités sur le terrain et définit clairement les tâches, l’usage approprié de la force et les valeurs qui sous-tendent l’approche de l’ONU. Le but des directives présentées est de garantir que les membres des unités de police constituées sont parfaitement préparés, formés et évalués pour leur déploiement, avant et pendant la mission. Il s’agit aussi de s’assurer qu’ils sont responsables de leurs actes dans le cadre de leur service international, notamment dans les cas les plus graves de fautes liées à l’usage de la force ou à l’exploitation et aux atteintes sexuelles. La politique décrite dans le document donne aux États membres qui prévoient de fournir des unités de police constituées des indications claires sur ce qui est attendu de ces dernières. Elle s’applique par ailleurs aux représentants du Secrétaire général et aux composantes police des OMP des Nations unies.

    Ce document a été rédigé en prenant en compte, d’une part, de la complexité croissante des tâches confiées aux unités de police constituées par les Nations unies et, d’autre part, des lacunes opérationnelles concernant l’état de préparation de ces unités. Il décrit en détails la composition, l’organisation (notamment l’importance des membres féminins) et les fonctions d’une unité de police constituée. La politique présentée revient également sur les différentes relations de commandement pour les unités de polices constituées. Concernant la coopération et la coordination, l’accent est mis sur la collaboration entre le chef de mission et les unités de polices constituées, représentant l’ONU, et la police de l’État hôte. La coopération et la coordination sont également abordées sous le prisme des composantes militaires et des droits de l’homme des Nations unies. Les directives du document mettent aussi en perspective les armes et matériel, en principe mis à disposition par le pays fournisseur de personnel de police mais qui restent à évaluer dans le cadre du processus de planification stratégique en fonction des besoins opérationnels et des conditions de terrain. Les coûts, remboursements et primes opérés par les Nations unies sont également passés en revue. La première annexe illustre à l’aide d’organigrammes des exemples de modèles de commandement et contrôle, tandis que la seconde propose une description de poste de chef adjoint des opérations pour les unités de police constituées. Enfin, comme le rappelle le document, « toutes les missions dotées de forces de police constituées sont tenues de se conformer à cette politique. »
     
  • La politique de planification et d'examen des opérations de maintien de la paix par l’ONU (23 pages – Septembre 2016)

    Ce document, approuvé par le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM), est entré en vigueur le 1er janvier 2017 et fera l’objet d’un réexamen le 1er janvier 2020. Il s’adresse aux responsables de planification et de gestion des missions de maintien de la paix dans les quartiers généraux ainsi que sur le terrain. Il énonce les principes des opérations de maintien de la paix, notamment à propos de l’intégration de la politique d’évaluation intégrée et de planification (Integrated Assessment and Planning Policy).

    Le document énonce également les principaux processus de décision et les structures de planification des OMP menées par le DOMP et le DAM. Il propose aussi des schémas présentant un aperçu du processus de planification, en particulier dans la planification de nouvelles opérations, ainsi qu’une illustration des principaux documents de planification en relation avec la planification des OMP. Le but de ce document est d’articuler un processus de planification clair, de clarifier les rôles et les responsabilités et d’assurer la coordination et la cohérence entre toutes les parties du DOMP et du DAM lors de la planification des OMP. Ce programme s’applique au DOMP, au DAM et à toutes les OMP. L’utilisation de ce document peut également s’avérer utile dans le cadre d'un exercice de planification déclenché par une directive du Secrétaire général.
     
  • Manuel des unités de transport militaire et de combat  prenant part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (77 pages – DOMP/DAM – Janvier 2016) –disponible uniquement en version anglaise

    Alors que l'ONU poursuit ses efforts en vue d’élargir la diversité des pays fournisseurs de contingents, il est indispensable de formaliser des normes de capacités pour assurer une interopérabilité effective entre ses unités militaires. C’est en s’appuyant sur les travaux d’experts militaires de nombreux États membres que le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM) ont produit ce manuel.

    Ce document fournit une description de l'Unité de transport militaire et de combat de l’ONU, une entité unique qui n'existe que lorsque des contingents de maintien de la paix nécessitent un transport terrestre militaire en raison de conditions de sécurité difficiles, de besoins de relocalisation fréquents ou de terrains accidentés. Dans ces conditions, l'Unité pour le transport militaire et de combat offre une autre capacité pour accomplir les tâches nécessaires. De plus, si la capacité de transport terrestre civile de la mission est incapable d’atteindre certaines zones en raison de la difficulté du terrain ou de la situation sécuritaire, l’Unité de transport peut fournir une capacité de transport afin d’atteindre des endroits inaccessibles ou dangereux pour les véhicules civils. Après avoir présenté le concept d’emploi de l’Unité de transport militaire et de combat de l’ONU, le document expose ses capacités, ses tâches ainsi que son organisation. Il détaille également le soutien, la formation et l’évaluation de l’Unité de transport.
     
  • Lignes directrices pour la vérification et le contrôle sur le terrain du matériel appartenant aux contingents et la mise en œuvre du MoU (97 pages – DAM – Septembre 2015) –disponible uniquement en version anglaise

    Les directives présentées dans ce document ont pour objet de décrire les procédures et les meilleures pratiques à mettre en œuvre sur le terrain pour la vérification et le contrôle du matériel appartenant aux contingents (COE), et la gestion du Mémorandum d’entente (MoU) entre les Nations unies et les pays fournisseurs de troupes et police (TCC/PCC) contribuant aux OMP. Le document a pour but d’aider à répondre aux questions liées au processus de vérification et de compte rendu du matériel des contingents ainsi qu’à la gestion du MoU. Tout le personnel de mission ayant des responsabilités concernant la vérification du matériel des contingents et la gestion du MoU doit se conformer à ces directives. Ce document fournit en outre des orientations spécifiques sur l'organisation et la mise en œuvre des activités de vérification et de contrôle du matériel des contingents. Ces directives devraient être utilisées pour établir des procédures opérationnelles permanentes en matière de vérification et de contrôle du COE.
  • Manuel concernant les unités maritimes militaires prenant part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (67 pages – DOMP/DAM – Septembre 2015) – disponible uniquement en version anglaise

    Dans le cadre d’opérations de maintien de la paix des Nations unies, le déploiement des unités maritimes militaires peut contribuer de façon décisive à la réalisation des objectifs de la mission en offrant un large éventail de capacités telles que la surveillance du cessez-le-feu, l’application des sanctions et embargos de l’ONU ou la fourniture de secours humanitaire. Ce document servira aux pays fournisseurs de services maritimes et leurs contingents en déploiement, ainsi qu’aux états-majors nationaux et leurs écoles. Ils seront ainsi plus aptes à soutenir la réorientation de leurs éléments maritimes des tâches nationales vers des opérations de l’ONU plus intégrées.

    Les pays contributeurs maritimes ayant une expérience des OMP peuvent utiliser ce manuel pour compléter leurs manuels nationaux. Les pays qui fournissent des services maritimes et qui sont nouveaux dans le domaine du maintien de la paix ou des forces opérationnelles maritimes de l'ONU peuvent utiliser ce manuel comme guide pour la création et la mise en service de leurs propres éléments maritimes.

    Le chapitre 1 du manuel explique la notion d’emploi des unités maritimes militaires dans le cadre d’OMP. Lorsqu’ils devront adapter une telle unité aux besoins d’une mission donnée, les planificateurs de l’ONU seront particulièrement intéressés par les chapitres 2, 3 et 4 qui précisent les capacités, les tâches et l’organisation d’une unité maritime militaire des Nations unies. Les commandants et l’état-major d’une unité maritime pourront planifier et gérer leurs ressources sur la base des orientations données au chapitre 5, tandis que les chapitres 6 et 7 exposent les critères de formation et d’évaluation grâce auxquels l’unité maritime militaire pourra atteindre son plus haut niveau de disponibilité opérationnelle, et l’entretenir.
     
  • Manuel relatif aux unités de génie militaire qui prennent part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (89 pages – ONU, septembre 2015)

    Pour assurer et maintenir la sécurité dans les opérations de maintien de la paix, les composantes militaires jouent souvent un rôle essentiel. Dans ces conditions, le déploiement d’unités de génie des Nations unies peut contribuer de manière décisive à l’accomplissement des objectifs de la mission grâce à la fourniture des moyens matériels nécessaires pour que la mission puisse exister et exécuter pleinement son mandat. Comme développé dans le chapitre 1 du manuel, l’unité de génie militaire a un rôle de soutien au déploiement d’une mission des Nations unies. Elaboré par le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM), ce manuel s’adresse aux pays fournisseurs de contingents et aux contingents en cours de déploiement (ainsi qu’aux unités, aux écoles et aux états-majors militaires nationaux).

    Il permet aux différents pays d’aider les unités de génie militaire à participer à des opérations des Nations unies, qui requièrent davantage de coordination, au lieu d’exécuter des tâches dans un cadre national. Pour les pays qui ont déjà participé à des OMP, le présent manuel peut venir en complément des manuels nationaux existants. Les pays fournisseurs de contingents pour lesquels les missions de maintien de la paix ou les unités de génie militaire des Nations unies constituent une nouveauté peuvent, quant à eux, s’en servir comme guide pour constituer et équiper leurs propres unités de génie militaire des Nations unies. Les commandants des unités de génie militaire des Nations unies et leur hiérarchie y puiseront les orientations dont ils ont besoin pour organiser, préparer et exécuter les tâches qui leur sont confiées.

    Le chapitre 1 explique le concept d’emploi de l’unité de génie militaire des Nations unies dans le cadre de la mission et de sa composante militaire. Le chapitre 2 décrit plus en détail les moyens et les tâches attendus de cette unité. Les chapitres 2 et 3 définissent les caractéristiques d’une unité en fonction des besoins de la mission et des règles générales, notamment à travers la description des moyens, des fonctions et de la structure d’une unité de génie militaire. Les commandants des unités de génie militaire des Nations unies et leur état-major peuvent anticiper et gérer leurs besoins d’appui grâce aux indications qui figurent dans le chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 donnent des orientations sur la formation et l’évaluation qui permettront à ces unités d’atteindre et de conserver des performances opérationnelles optimales.
     
  • Manuel relatif aux unités de police militaire qui prennent part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (91 pages – Juillet 2015)

    Les unités de maintien de la paix des Nations unies se limitent rarement à un type d'activité et les tâches assignées à l'unité de police militaire de l’ONU illustrent bien ce point. La police militaire des Nations unies peut contribuer de manière décisive à la réalisation des objectifs de la mission en aidant le commandant de la Force à renforcer le commandement et le contrôle, en effectuant des opérations de détention et de sécurité et en assurant la liberté de circulation le long des voies de communication. Ce document (disponible uniquement en anglais) sera utile aux pays fournisseurs de contingents, de même qu’à leurs états-majors, leurs écoles et leurs unités militaires nationales car ils seront plus en mesure de soutenir la réorientation de leurs unités de police militaire, pour passer d’une visée militaire nationale à un objectif dans lequel ils seront partie intégrante d’une opération unifiée de maintien de la paix dans le cadre des Nations unies.

    Les pays tiers expérimentés dans les OMP peuvent utiliser ce manuel pour compléter leurs manuels nationaux. Les pays nouveaux membres des unités de maintien de la paix ou de police militaire de l'ONU peuvent utiliser ce manuel comme guide pour la création et la mise en service de leurs propres unités de police militaire. Les commandants d'unités de police militaire des Nations unies et leurs chefs subordonnés trouveront dans ce document les directives dont ils ont besoin pour planifier, préparer et exécuter les tâches qui leur sont assignées.

    Le chapitre 1 décrit l’emploi d’unités de police militaire de l’ONU au sein de la mission et de sa composante militaire. Le chapitre 2 fournit plus de détails sur les capacités et les tâches attendues de cette unité. Les chapitres 2 et 3 définissent les caractéristiques d’une unité en fonction des besoins de la mission et des règles générales, notamment à travers la description des moyens, des fonctions et de la structure d’une unité de génie militaire. Les commandants des unités de police militaire des Nations unies et leur état-major peuvent planifier et gérer leurs besoins d’appui sur la base des informations fournies au chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 fournissent les orientations de formation et d’évaluation par lesquelles les unités de police militaire de l’ONU peuvent atteindre et maintenir des performances opérationnelles optimales.
     
  • Manuel relatif aux unités logistiques militaires qui prennent part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (68 pages – DOMP/DAM – Juin 2015)

    Les unités de maintien de la paix des Nations unies se limitent rarement à un seul type d’activité, comme le montrent les tâches qui sont confiées aux unités logistiques militaires. Alors que les composantes militaires doivent concilier en permanence des tâches de sécurité et des tâches spécialisées très diverses et afin d’atténuer les risques afférents, une unité logistique militaire est mise en place pour fournir à la mission les moyens logistiques nécessaires pour accomplir son mandat tout en satisfaisant les besoins opérationnels quotidiens. Parallèlement aux travaux réalisés par des experts militaires de nombreux États membres, le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM) ont élaboré le présent manuel afin d’améliorer les conditions de préparation, la disponibilité opérationnelle et l’efficacité des unités logistiques militaires des Nations unies.

    Ce document décrit les unités logistiques militaires des Nations unies, entités très spécifiques qui ne sont constituées que lorsque les aléas liés au maintien de la paix nécessitent des moyens militaires pour des questions de délais, de sécurité, d’insuffisances logistiques, de redéploiement ou de restrictions budgétaires ou en raison de difficultés liées au terrain, à l’environnement ou aux conditions météorologiques. Le présent manuel donne aux commandants des unités logistiques militaires des Nations unies et à leurs chefs subordonnés les indications dont ils ont besoin pour organiser, préparer et exécuter les activités de maintien de la paix qui leur sont confiées. Il porte principalement sur des considérations opérationnelles et tactiques et s’appuie sur des orientations de l’ONU qui découlent des enseignements tirés de l’expérience acquise.

    Ce document est ainsi destiné à aider les contingents à faire en sorte que leur unité logistique fasse partie intégrante d’une opération unifiée de maintien de la paix des Nations unies au lieu de former une composante militaire nationale. Plus précisément, le chapitre 1 du présent manuel explique le concept d’emploi de l’unité logistique militaire des Nations unies dans le cadre de la chaîne logistique intégrée de l’ONU. Les chapitres 2 et 3 présentent en détail les moyens, les fonctions et la structure des unités logistiques militaires des Nations unies. Les commandants des unités logistiques militaires et leur état-major peuvent anticiper et gérer leurs besoins d’appui grâce aux indications qui figurent dans le chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 donnent des orientations sur la formation et l’évaluation qui permettront aux unités logistiques militaires des Nations unies d’atteindre et de conserver des performances opérationnelles optimales.
     
  • Manuel des unités de transmissions militaires prenant part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (115 pages – DOMP/DAM – Mai 2015)

    Dans le cadre d’opérations de maintien de la paix, le déploiement d’unités de transmissions militaires de l’ONU peut contribuer de façon décisive à la réalisation des objectifs de la mission en mettant à disposition du commandant de la force les communications indispensables à la bonne transmission des informations de commandement et de contrôle. S’inspirant du travail d’experts militaires de nombreux États membres, le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM) ont produit le présent manuel en vue d’accroître la préparation, l’état de préparation opérationnelle et l’efficience des unités de transmissions militaires de l’ONU.

    Ce manuel sert, pour les commandants d’unités et leur personnel d’état-major, de guide en vue de la planification et de l’exécution d’opérations des unités de transmissions militaires, en appui des OMP. Il décrit les opérations des unités de transmissions militaires de l’ONU, en particulier l’appui qu’apportent les transmissions militaires à une mission de l’ONU et au quartier général de sa force. Parce qu’elles sont toujours modulables, la taille et la composition de l’unité de transmissions militaires dépendent de la taille, de la composition et des besoins de la mission de l’ONU concernée et des caractéristiques physiques de la zone de la mission.

    Le chapitre 1 du manuel explique la notion d’emploi des unités de transmissions militaires dans le cadre de missions de maintien de la paix. Lorsqu’ils devront adapter une telle unité aux besoins d’une mission donnée, les planificateurs de l’ONU seront particulièrement intéressés par les chapitres 2 et 3, qui précisent les capacités, les tâches et l’organisation d’une unité de transmission militaire des Nations unies. Les commandants et l’état-major d’une unité de transmissions pourront planifier et gérer leurs ressources sur la base des orientations données au chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 exposent les critères de formation et d’évaluation grâce auxquels l’unité de transmission militaire pourra atteindre son plus haut niveau de disponibilité opérationnelle, et l’entretenir.
     
  • Manuel concernant les unités de reconnaissance militaires prenant part aux missions de maintien de la paix des Nations unies (71 pages – DOMP/DAM – Avril 2015)

    Face aux défis complexes du maintien de la paix, il arrive souvent que les composantes militaires jouent un rôle crucial pour assurer et maintenir un environnement sûr. En de telles circonstances, le déploiement d’une unité de reconnaissance des Nations unies peut alors contribuer de façon décisive à offrir une perception de la situation et un outil extrêmement mobile de maintien de la stabilité et de la sécurité opérationnelles. Ce manuel vise à améliorer la préparation, l’état de préparation opérationnelle et l’efficience des unités de reconnaissance des Nations unies.

    Les pays fournisseurs de contingents découvriront dans le présent manuel un outil essentiel qui les aidera à planifier, créer et employer des unités de reconnaissance pour les OMP. Les pays ayant une expérience de ces opérations pourront utiliser ce manuel pour abonder et compléter les manuels nationaux, tandis que les États membres nouveaux venus dans le système du maintien de la paix des Nations unies y trouveront un guide qui les aidera à bâtir et déployer des unités de reconnaissance compatibles avec les Nations unies. Les états-majors militaires nationaux, les écoles et les contingents en déploiement en tireront profit également puisqu’il leur permettra de mieux épauler la réorientation de leurs unités de reconnaissance depuis les tâches nationales vers des opérations plus complètement intégrées aux opérations des Nations unies. La mission de l’unité de reconnaissance de l’ONU consiste à collecter et communiquer des informations précises sur le terrain, la population, les menaces potentielles, la conformité au mandat et les dégâts causés par les combats.

    Le chapitre 1 du présent manuel explique la notion d’emploi des unités de reconnaissance militaire dans le cadre de missions de maintien de la paix. Lorsqu’ils devront adapter une telle unité aux besoins d’une mission donnée, les planificateurs de l’ONU seront particulièrement intéressés par les chapitres 2 et 3, qui précisent les capacités, les tâches et l’organisation d’une unité de reconnaissance des Nations unies. Les commandants et l’état-major d’une unité de reconnaissance pourront planifier et gérer leurs ressources sur la base des orientations données au chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 exposent les critères de formation et d’évaluation grâce auxquels l’unité de reconnaissance militaire pourra atteindre son plus haut niveau de disponibilité opérationnelle, et l’entretenir.
     
  • Manuel des unités militaires d’appui au quartier général de la force prenant part aux missions de maintien de la paix des Nations unies (96 pages – DOMP/DAM – Mars 2015)

    Ce guide pour les commandants et l’état-major des opérations de maintien de la paix est une référence importante pour les États membres et le personnel en poste au siège de l’ONU. Le présent manuel a été rédigé par le Département des opérations de la paix (DOMP) et le Département de l’appui aux missions (DAM), qui se sont notamment appuyés sur les travaux d’experts militaires de nombreux États membres.

    Il vise à améliorer la préparation, l’état de préparation opérationnelle et l’efficience des unités de soutien au quartier général de la force des Nations unies. Ce manuel a pour objectif d’aider les contingents à réorienter leurs unités, pour passer d’une visée militaire nationale à un objectif dans lequel ils seront partie intégrante d’une opération unifiée de maintien de la paix dans le cadre des Nations unies. Par ailleurs, la description du système intégré d’appui à la Mission qu’expose le présent manuel sera des plus édifiantes pour les membres du personnel militaire peu familiarisés avec cet aspect des opérations de l’ONU sur le terrain. Dans le système des Nations unies, les unités militaires de soutien (logistique, génie, sanitaires…) fonctionnent comme des éléments faisant partie d’un réseau d’appui au niveau d’une Mission contrôlée et gérée par une direction civile et non militaire, même si ces unités militaires de soutien restent sous le contrôle opérationnel du Commandant de la force, exception faite des unités appuyant directement les opérations militaires.

    Le chapitre 1 du présent manuel explique la notion d’emploi de l’unité d’appui au quartier général de la force. Lorsqu’ils devront adapter une telle unité aux besoins d’une mission donnée, les planificateurs de l’ONU seront particulièrement intéressés par les chapitres 2 et 3, qui précisent les capacités, les tâches et l’organisation d’une unité d’appui au QG de la force des Nations unies. Les commandants et l’état-major d’une unité d’appui au QG de la force pourront planifier et gérer leurs ressources sur la base des orientations données au chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 exposent les critères de formation et d’évaluation grâce auxquels l’unité d’appui au QG de la force pourra atteindre son plus haut niveau de disponibilité opérationnelle, et l’entretenir. Le lecteur pourra en outre trouver, en annexe du guide, des documents liés aux différents tâches de l’unité d’appui, les services administratifs et de secrétariats, ainsi qu’un tableau des matériels.
     
  • Manuel concernant les unités d’aviation militaire prenant part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (130 pages – DOMP/DAM – Janvier 2015)

    Dans le cadre des opérations de maintien de la paix, le déploiement de moyens militaires d’aviation peut contribuer de façon décisive à l’exécution fructueuse du mandat de la mission. Ce manuel sert pour les commandants d’unités et leur personnel d’état-major de guide en vue de la planification et de l’exécution d’opérations d’aviation militaire en appui des OMP des Nations unies. Par ailleurs, le résultat des ateliers tenus entre États membres et pays fournisseurs de contingents ont abouti à une réflexion très détaillée concernant les opérations d’aviation militaire de l’ONU conçue spécialement pour aider les contingents à transformer l’orientation nationale axée sur l’aviation militaire de leurs unités de sorte qu’elles deviennent partie intégrante d’une opération unifiée de maintien de la paix des Nations unies. Les capacités des aéronefs à voilure tournante et à voilure fixe sont examinées des points de vue de leur concept d’emploi, de leurs tâches, de leur organisation et de leurs besoins en matière de soutien (durant le cycle d’une opération).

    Le manuel examine la formation du personnel navigant et du personnel au sol de l’aviation militaire de même que la formation des commandants et du personnel d’état-major des unités d’aviation militaire et inclut des listes de contrôle de même que des tâches, des conditions et des normes qui peuvent être modifiées pour convenir au contingent d’aviation de n’importe quel pays fournisseur de contingent. Il traite également de la question des auto-évaluations, et notamment des listes de contrôle, et donne des conseils concernant le soutien demandé à l’ONU ou à des tiers.

    Le chapitre 1 du manuel explique la notion d’emploi des unités d’aviation militaire dans le cadre de missions de maintien de la paix. Il est en outre précisé que les moyens d’aviation militaires et civils ont des rôles distincts et complémentaires et se chevauchent parfois. Ce premier chapitre explique ainsi la double nature du commandement et contrôle de l’aviation militaire de l’ONU. Lorsqu’ils devront adapter une telle unité aux besoins d’une mission donnée, les planificateurs de l’ONU seront particulièrement intéressés par les chapitres 2 et 3 et qui précisent les capacités, les tâches et l’organisation d’une unité d’aviation militaire des Nations unies. Les commandants et l’état-major d’une unité d’aviation militaire pourront planifier et gérer leurs ressources sur la base des orientations données au chapitre 4, tandis que les chapitres 5 et 6 exposent les critères de formation et d’évaluation grâce auxquels l’unité d’aviation militaire pourra atteindre son plus haut niveau de disponibilité opérationnelle, et l’entretenir.
     
  • Manuel des forces spéciales militaires prenant part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (96 pages – Janvier 2015)

    La première édition de ce manuel, pouvant faire l’objet d’améliorations ultérieures, s’adresse aux commandants d’unité et leur personnel d’état-major en vue de la planification et de l’exécution d’opérations spéciales de l’ONU en appui des opérations de maintien de la paix de l’ONU. Il vise également à être une référence essentielle lorsque les acteurs du maintien de la paix planifient des missions de l’ONU en employant des forces spéciales. Le rôle principal des forces spéciales est d’appuyer et de soutenir le mandat de l’ONU ainsi que les forces de sécurité dans l’État hôte. Pour ce faire, elles peuvent avoir recours à l’usage de la force ainsi qu’à diverses capacités non létales incluant la reconnaissance ou la collecte d’informations.

    L’objectif principal des forces spéciales est d’empêcher des groupes armés de croître et de neutraliser les éléments négatifs qui surclassent les forces conventionnelles agissant dans le cadre d’OMP. Le manuel décrit l’organisation (commandement, planification), le soutien, notamment logistique, en faveur du pays hôte et la formation du personnel des forces spéciales de l’ONU. Par ailleurs, ce manuel ne porte pas sur les tactiques et procédures militaires et ne se veut pas non plus un instrument de sélection des unités. Il sert plutôt de complément aux capacités militaires existantes ou nouvelles des pays fournisseurs de contingents et de préparation aux autres pays fournisseurs de contingents qui participent à l’OMP.

    Ce manuel est donc rédigé principalement au niveau opérationnel, en tirant profit de l’expérience acquise provenant des praticiens du maintien de la paix dans des opérations spéciales de l’ONU. Suite à des ateliers tenus par les États membres et des pays fournisseurs, et après une coordination au sein du Département des opérations de maintien de la paix (DOMP) et du Département d’appui aux missions (DAM), le présent manuel expose une réflexion détaillée concernant les forces spéciales de l’ONU. Le résultat est une réflexion conçue pour aider les contingents à transformer l’orientation militaire nationale de leurs unités de sorte que celles-ci deviennent partie intégrante d’une opération unifiée de maintien de la paix des Nations unies.
     
  • Manuel du quartier général de la force des Nations unies (111 pages – Novembre 2014)

    Ce manuel du quartier général (QG) de la force des Nations unies fournit un certain nombre d’informations permettant de mieux comprendre le fonctionnement du QG de la force d’une mission des Nations unies, et notamment l’organisation, la gestion et le déroulement des activités de la composante militaire sur le terrain. Ces informations présenteront un intérêt tout particulier pour le chef de la composante militaire/commandant de la force, le commandant en second de la force et le chef d’état-major de la force. Elles seront précieuses également pour l’ensemble de l’état-major du QG de la force et permettront à l’équipe de direction de la mission de prendre conscience de l’organisation, du rôle et des responsabilités d’un QG de force.

    Ce manuel facilitera également une planification militaire systématique et la sélection appropriée des commandants et du personnel par le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP). Il passe en revue les capacités, les politiques transversales et générales, le cadre de mission intégrée, la structure organisationnelle, les fonctions du commandement et de l’état-major, la coordination, la formation dispensée en cours de mission, le maintien en condition opérationnelle et autres modèles connexes. Des dispositions générales sur le rôle et la fonction des OMP, ainsi que le cadre de la mission de maintien de la paix des Nations unies sont tout d’abord présentés dans ce document. Le chapitre 3 expose plus précisément la configuration du QG de la force qui, bien que déterminée par des caractéristiques spécifiques propres à chaque opération, n’en reste pas moins définit par un certain niveau de normalisation de la force indispensable afin de refléter les approches et méthodologies des Nations unies dans l’exécution du mandat. Le chapitre 3 entend ainsi décrire divers modèles génériques de quartiers généraux de la force, les responsabilités des commandants et de l’état-major sur un plan général ainsi que le rythme de bataille du QG.

    En annexe se trouve un grand nombre de documents pratiques, concernant notamment les structures et fonctions des services, l’agencement du centre d’opérations militaire ainsi que des modèles type de compte rendu de situation et d’incident. Le quatrième et dernier chapitre examine les interactions et les contributions du QG de la force lorsqu’il organise ses ressources pour assumer les responsabilités de la mission. Le QG de la force et la composante militaire ne mènent pas des activités isolées. L’action militaire représente une part significative de la mission, mais elle n’en est qu’un des aspects, avec des responsabilités importantes dans de nombreux domaines transversaux (droits de l’homme, information, budget…). Un aide-mémoire présenté sous forme de fascicule est également joint en annexe. Ce dernier répertorie les critères objectifs d’évaluation des résultats du QG de la force par service/section. Il pourra aider les responsables à juger du fonctionnement et du rendement du QG de la force.
     
  • Manuel destiné aux bataillons d’infanterie des Nations unies – Volume I (DOMP/DAM - août 2012 – 222 pages – Août 2012)

    Ce guide pratique, divisé en deux volumes, découle d’un programme global axé sur le développement des capacités de maintien de la paix introduit en 2009 dans le cadre de l’initiative « Horizons nouveaux ». Il est considéré par les États membres et le Secrétariat comme un pilier central de l’effort collectif en faveur du renforcement du maintien de la paix des Nations unies. Il cherche à dégager un consensus autour d’une vision stratégique relative au maintien de la paix par les Nations unies plaçant les résultats au cœur des opérations. Ce manuel est destiné aux commandants et à leurs états-majors dans le cadre d’OMP, ainsi qu’aux États membres et aux responsables de la planification militaire ou autres au siège de l’ONU.

    Ce premier volume a été élaboré en vue de renforcer la formation, la capacité organisationnelle et l’efficacité des bataillons d’infanterie des Nations unies. Il propose des directives sur l’engagement tactique d’un bataillon d’infanterie de l’ONU et illustre des questions stratégiques et opérationnelles pertinentes. Il traite des normes capacitaires, des missions, des effectifs et des dotations, ainsi que des outils d’auto-évaluation du niveau de préparation opérationnelle d’un bataillon de maintien de la paix. Il entend de plus assister les chefs de corps sur le terrain et les aider à faire de leur bataillon, entité militaire nationale, une partie intégrante d’une opération de maintien de la paix des Nations unies unifiée. Le manuel a notamment été élaboré grâce à des retours d’expérience et d’informations de missions sur le terrain, de la contribution de spécialistes du maintien de la paix et d’une consultation avec les pays fournisseurs de contingents (PFC). Les PFC ayant déjà une expertise dans le domaine des opérations de la paix peuvent utiliser les outils proposés dans ce document en complément des manuels nationaux. Concernant les PFC n’ayant aucune expérience en la matière, le manuel peut servir de guide pour constituer et envoyer sur le terrain des bataillons de maintien de la paix efficaces et compétents.
     
  • Manuel destiné aux bataillons d’infanterie des Nations unies – Volume II (DOMP/DAM, août 2012 – 366 pages – Août 2012)        

    Alors que le volume I du Manuel destiné aux bataillons d’infanterie traitait davantage de la formation et des capacités de ces bataillons dans le cadre d’OMP, ce second volume fournit aux commandants de bataillons, à l’état-major et aux commandants de compagnies les informations de références concernant les meilleures pratiques indispensables pour planifier, diriger et gérer ces opérations. Le contenu du présent volume est structuré de façon à aider les principaux dirigeants en matière de planification, de préparatifs, de formation et d’équipement ainsi que pour ce qui est d’organiser, d’évaluer et d’assumer les fonctions de commandement et de contrôle liées aux bataillons d’infanterie des Nations unies.

    À ce titre, ce volume II contient les informations relatives aux fonctions des principaux chefs de bataillon et sections d’état-major, les descriptions des tâches critiques et les listes de vérification à l’intention des commandants et des états-majors. Les normes et les critères portant sur les capacités et décrits dans le volume II du Manuel correspondent aux minimums requis pour obtenir les meilleurs résultats possibles sur le terrain en termes d’efficacité. De manière plus précise, le chapitre 1 de ce document entend décrire les fonctions primaires des principaux chefs de bataillons et d’autres éléments organisationnels, notamment concernant les rôles des différentes sections du personnel. Le chapitre 2 revient en détails sur la dotation, la planification et l’exécution de tâches liées aux OMP. La description de ces tâches fournit au commandant du bataillon un guide de référence pour évaluer et former le bataillon dans le cadre du prédéploiement et du déploiement en cours de mission. Enfin, le chapitre 3 définit les capacités et les normes spécifiques à un bataillon d’infanterie engagé dans des OMP. Il propose par ailleurs aux pays fournisseurs de contingents et à la chaîne de commandement du bataillon des directives générales sous la forme de listes de vérification permettant de réaliser une auto-évaluation. Ces listes de questions sont très concrètes et abordent une variété de situations qui peuvent se révéler grandement utiles pour les commandants désirant faire une évaluation de leurs unités.

 

Observatoire Boutros-Ghali

  • Chaussée de Louvain 4671030Bruxelles
  • +32 (0)2 241 84 20
  • +32 (0)2 245 19 33

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire