Dans cette rubrique, vous retrouverez des actualités relatives aux  formations et aux centres de formation  francophones dans le  maintien de la paix. Depuis janvier 2021, ces actualités figurent aussi dans la lettre d'information mensuelle de l'Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix. Vous pouvez vous y inscrire en quelques secondes ici. Vous avez une actualité pertinente à partager, susceptible de s'inscrire dans les objectifs du REFFOP ?  Vous pouvez nous la transmettre via le formulaire de contact.

Les actualités 2022

Nouveau guide francophone sur le recrutement des officiers détachés au sein de l’ONU

Le 31 mars 2022, s’est tenu le lancement du guide francophone sur le recrutement des officiers détachés au sein de l’Onu, organisé par la Représentation de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) à New York. Résultant d’une collaboration entre l’OIF, la Représentation militaire et de défense de la France auprès des Nations unies et le Bureau des Affaires militaires du Département des opérations de paix de l’Onu, ce guide pratique présente les différentes étapes du processus de recrutement de l’Onu. Il est composé de conseils pratiques pour la soumission des candidatures, la préparation du test écrit ainsi que pour l’entretien basé sur les compétences.

Ce guide est disponible gratuitement et dans son intégralité sur le site de l’Observatoire Boutros-Ghali du Maintien de la paix, dans la rubrique guides de recrutement aux postes dans le maintien de la paix.

POTI : une formation en ligne gratuite sur la mise en œuvre de l’agenda Femmes, Paix et sécurité en Afrique

Le Peace Operations Training Institute (POTI) a mis à jour au printemps 2022 sa formation en ligne intitulée « Mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies relatives au Programme pour les femmes, la paix et la sécurité en Afrique ». Ce cours a été spécialement conçu pour ceux et celles qui travaillent dans le domaine de la paix et de la sécurité aux niveaux national ou régional en Afrique et qui ont besoin d'un outil pratique pour soutenir la mise en œuvre de l'agenda Femmes, Paix et Sécurité. L'édition désormais mise à jour couvre les meilleures pratiques pour l'intégration du genre dans une mission de paix, les récents plans d'action nationaux à travers l'Afrique et l'évolution des stratégies pour renforcer la participation politique significative des femmes dans la région.

Ce cours a été développé par l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes) en collaboration avec le POTI. Sa première édition date de 2011, la seconde de 2013. Il est accessible en ligne gratuitement et à tout moment. Il est nécessaire de s’inscrire sur la plateforme de formation du POTI pour pouvoir y accéder.

Analyse des besoins actuels et émergents en termes de formation dans les OP

La synthèse du Département des Opérations de paix (DOP) intitulée « Besoins actuels et émergents des capacités en uniforme pour les opérations de maintien de la paix de l’ONU » (Current and Emerging Uniformed Capability Requirements for UN Peacekeeping) dresse régulièrement les besoins saillants génériques et plus spécifiques des missions en termes de capacités et de formation. Les États membres de l’ONU sont encouragés à en prendre connaissance et à faire part de tout intérêt d’engagements ou de promesses d’engagement pour combler ces besoins auprès du Secrétariat des Nations unies. Tout au long de l’année 2022, le DPO dispensera des formations pays contributeurs de troupes (PCC) afin de renforcer les capacités des formateurs des États membres.

Les pays contributeurs de troupes sont notamment encouragés :

  • à s’assurer que leurs candidats aux formations soient des formateurs qui resteront en fonction pendant au moins 12 mois après avoir suivi les cours dirigés par le DPO.
  • à soutenir la traduction du nouveau matériel de formation dans les langues officielles des Nations unies afin d’accroître la facilité d’utilisation du matériel de formation des bataillons d’infanterie.

Pour aider à l’élaboration et à la révision de matériels de formation en 2022, les PCC pourraient envisager de fournir un/e expert/e qualifié/e en la matière pour soutenir le développement de matériel dans les domaines suivants : Renseignement, surveillance et reconnaissance ; génie militaire ; officiers d'état-major ; transmissions militaires ; CIMIC ; protection des forces ; et matériel de formation de base pré-déploiement.

Première formation francophone à destination des hauts responsables de missions 

Le Département des opérations de paix (DOP) de l’ONU, appuyé par le gouvernement français, le gouvernement de Côte d’Ivoire ainsi que l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a organisé du 21 mars au 1er avril 2022 à Abidjan, en Côte d’Ivoire, une formation inédite pour les hauts responsables de mission de maintien de la paix des Nations unies. Cette première édition était destinée à répondre aux besoins de cadres francophones pour les postes de direction dans les opérations de maintien de la paix (OMP). Elle a été l’occasion de rappeler l’importance de la langue comme facteur de performance des missions, notamment dans la proximité avec les populations et le dialogue avec les autorités locales. Un accent particulier a été mis sur le renforcement de la participation des femmes à tous les niveaux des OP.

Les 26 participants (dont 13 femmes) originaires de 19 pays et exerçant une fonction dans le domaine civil, militaire et policier au sein d’institutions nationales et internationales, ont travaillés sur les thématiques de leadership, de médiation et de négociation. La formation leur a permis d’avoir une approche intégrée des différentes composantes des OP, aussi bien dans les taches de protections des civils, d’état de droit, de conduite du personnel que dans la mise en œuvre de l’agenda Femmes, paix et sécurité. Elle a été marquée par des interventions de hauts responsables des OP dont le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, mais également du personnel d’organisations internationales et d’États participants. 

Nouveaux supports de formation et d'évaluation disponibles en français

Trois nouveaux supports de formation de l’ONU sont désormais disponibles en français sur le site de la bibliothèque numérique Dag Hammarskjöld.

  • Manuel à l’usage des unités militaires de neutralisation des explosifs et munitions prenants part à des missions de maintien de la paix des Nations unies (2021.11)
  • Évaluations des besoins de formation au maintien de la paix (2021.10)
  • Désarmement, Démobilisation et Réintégration : Processus de planification et de la Transition. Enseignements tirés des récents processus de transition (site du DPO
Application mobile Boîte à outils numérique d'examen des déploiements : Inscription à une séance d’information

Le Mécanisme souple de coordination (Light Coordination Mechanism – LCM) des Nations Unies a récemment lancé la Boîte à outils numérique d'examen des déploiements – la toute première application mobile développée par les Nations Unies qui est spécialement dédiée au personnel militaire et de police.

L’objectif de cette application est d’aider les États Membres à établir ou à développer un processus national de retour d’expérience qui leur permettra de collecter, partager, et de mettre en œuvre les leçons apprises et les bonnes pratiques identifiées pendant la préparation et le déploiement de leurs contingents. Cette application fournira aux personnel civils, militaires et policières basées dans les capitales et déployées dans les opérations de maintien de la paix des Nations Unies d’examiner systématiquement leurs activités de pré-déploiement et de déploiement afin d’améliorer leurs performances, leur sûreté et leur sécurité, et l’exécution générale du mandat.

Le jeudi 21 avril 2022, le LCM tiendra une séance virtuelle et informative en français pour les :

  •  Conseillers militaires et de police
  • Officiers supérieurs qui supervisent ou gèrent la participation de leurs troupes et/ou du personnel de police aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies
  • Officiers supérieurs qui supervisent la formation et l’appui au renforcement des capacités des autres pays fournisseurs de contingents de personnel ou de police (T/PCC)
  • Collègues dans les centres de formation régionaux et nationaux

L’objectif de cette séance sera de présenter l’application Boîte à outils numérique d'examen des déploiements, les rôles et responsabilités de ses utilisateurs, et les formulaires faciles à compléter qu’elle contient. Il y aura une courte présentation suivie par une séance de questions et réponses interactive avec tous les participants. Veuillez cliquer ici pour vous inscrire.

Pour en savoir plus sur l’utilité des mécanismes de Retour d’expérience (RETEX) dans les opérations de paix, vous pouvez lire notre étude “Le retour d’expérience francophone dans les opérations de paix : les défis de la mutualisation” ( Aicha Pemboura et Michel Luntumbue, aout 2021).

Appel à candidatures de la KAIPTC pour un stage avancé sur la stabilisation et la réintégration

Le centre de formation Kofi Annan International Peacekeeping Training (KAIPTC) organise du 6 au 17 juin 2022 un stage sur la stabilisation et la réintégration. Dispensé en anglais, il pourra être traduit simultanément en français grâce à la mise à disposition d’un service de traduction adapté pour les candidats le demandant. L’objectif de cette formation est d’améliorer les connaissances et les compétences des stagiaires dans l’application des meilleures pratiques en matière de Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR). Elle vise à offrir une meilleure compréhension des politiques et des stratégies sur la stabilisation et la réintégration pour assurer une plus grande collaboration entre les acteurs engagés dans ces processus. Cette formation s’adresse principalement au personnel engagé dans les processus de stabilisation et de réintégration du DDR au sein d’une agence gouvernementale, des Nations unies, ONG ou organisation de la société civile. 20 stagiaires seront sélectionnés et devront, pour participer, disposer d’une expérience de terrain dans les activités de DDR ou dans un domaine lié. Par ailleurs, des frais d’engagement de 700 USD non remboursables sont demandés pour suivre la formation et le voyage au centre de formation est à la charge des stagiaires.

La procédure d’inscription est disponible en ligne sur le site de l’école, la date limite de dépôt de candidatures est le 2 mai 2022.

Ministérielle de Séoul : la formation au cœur des engagements pris 

Les pays contributeurs ont pris des engagements significatifs en matière de formation et de partenariats, cette catégorie réunissant le plus grand nombre d’engagements (environ 2/3 des pays impliqués ont proposé un soutien en la matière). Les offres de formation sur la table se concrétiseront par le biais du Programme de partenariat triangulaire (PPT) ou du Mécanisme de coordination légère (MCL), ou par le biais d'un soutien bilatéral aux efforts de formation des partenaires.

Comme le souligne IPI dans son analyse (voir le Focus de la Lettre d'information du mois de février 2022), Les États membres ont mis l'accent sur les modules de formation pré-déploiement et mobiles, axés sur de nombreux domaines de fond. Neuf pays se sont engagés à parrainer des initiatives de formation nationales et des séminaires de formation internationaux, et douze pays ont offert leur soutien à des initiatives de formation régionales. L'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis ont axé leurs engagements sur des initiatives de renforcement des capacités, souvent en partenariat avec divers pays contributeurs de troupes. Le Maroc a été le seul pays à s'engager à traduire du matériel de formation (vers le français).

On peut aussi signaler l’engagement financier de 4 pays (Australie, Canada, Danemark, Corée du Sud) en faveur de l’Initiative Elsie, dans le cadre du soutien à l’agenda Femmes, paix et sécurité.

Formations sur le genre dans les OP : mesurer leur impact sur les mentalités et les comportements

Dans le cadre de sa nouvelle méthodologie pour mesurer les opportunités pour les femmes en opérations de paix (MOWIP), DCAF a publié une boite à outils sur l’évolution des mentalités et des comportements des casques bleus induite par la mise en place de formations sur les questions de genre au sein des opérations de paix. Elle fournit une sélection d'outils et de techniques, en anglais, qui peuvent être utilisés pour générer des données de base sur les attitudes de genre au sein d'une institution du secteur de la sécurité d'un pays contributeur de troupes, et pour mesurer les progrès accomplis suite à la formation en matière de genre et ceux relatifs aux processus de changement institutionnel plus largement.

 

Les actualités 2021

Traduction française du Manuel des Nations Unies sur la gestion de l’environnement à l’intention des commandants militaires des opérations de paix des Nations Unies

Le "Manuel de gestion environnementale des Nations unies à l'intention des commandants militaires dans le cadre des opérations de paix de l'ONU" est un guide essentiel pour les commandants et le personnel militaires déployés dans le cadre d'opérations de paix. Il a été traduit en français et traite des attentes depuis la préparation du déploiement jusqu'au rapatriement, ainsi que de l'identification des bonnes pratiques et des rôles et responsabilités.  Cette édition a été rédigée conformément à la stratégie environnementale du DOS pour les missions sur le terrain (2017-2023) et à la politique environnementale du DOMP et du DAM pour les missions de l'ONU sur le terrain, et conjointement par le Bureau des affaires militaires et la Section environnement du Département de l'appui opérationnel.  Le manuel fournit aux commandants militaires des conseils pratiques sur les actions de gestion environnementale dans les opérations de paix afin d'améliorer la performance environnementale et la gestion des risques de manière efficace.

Traduction française du Manuel des Nations Unies pour les unités d’aviation militaire

Guide pratique à l’intention des commandants et de leur personnel d’état-major qui participent à des OP, des États membres et du Siège de l’ONU, la deuxième édition du “Manuel pour les unités d’aviation militaire prenant part à des missions de maintien de la paix des Nations Unies” a été approuvée et publiée en avril 2021 et traduite en français en cette fin d’année 2021. Comprenant un aperçu général des activités de l’aviation militaire dans les OP, le manuel examine la formation du personnel navigant dispensée en cours de mission de même que l’auto-évaluation des unités d’aviation militaire et comprend des listes de contrôle ainsi que les tâches, les conditions et les normes qui peuvent être adaptées à l’unité d’aviation de n’importe quel pays fournisseur de contingents. Il a ainsi pour but de clarifier les principaux aspects de l’aviation militaire des Nations Unies pour le personnel militaire et civil et d’uniformiser le concept de l’emploi de l’aviation sur le terrain.

Module « Droit International Humanitaire (DIH) » au profit des officier stagiaires de l’Ecole d’Etat-Major de Libreville (EEML) au Gabon

Du 23 au 25 novembre 2021, les 60 officiers stagiaires de la 28e promotion de l’EEML (sept. 2021 – Janv. 2022) originaires de 15 pays d’Afrique ont suivi une formation en Droit International Humanitaire (DIH) dispensée par un membre du Comité International de la Croix Rouge (CICR). C’est Madame Kristien DERMINE, déléguée régionale auprès des forces et groupes armés du CICR basée en République Centrafricaine qui est venue de Bangui pour diriger ce module assistée par le lieutenant-colonel (ER) Guy-Claude NDONG EDOU, ancien chef de corps du RPG et représentant du CICR au Gabon. 

 

Les officiers stagiaires, à travers des cours magistraux accompagnés de mises en situation et de cas concrets, ont acquis les connaissances de base ci-dessous qu’ils s’attacheront à appliquer et à faire appliquer par leurs subordonnés lors des interventions qu’ils auront à mener dans leurs pays ou à l’étranger :

  • le cadre légal des crises ;
  • les principes du DIH dans la conduite des opérations ;
  • la responsabilité individuelle et du commandement ;
  • la participation directe aux hostilités ;
  • l’emploi de la force et l’usage des armes ;
  • la prévention des violences sexuelles ;
  • la protection de la santé publique ;
  • les principes généraux de l’ordre public ;
  • le cadre légal de la privation des libertés.

Ce module a été sanctionné par la délivrance d'une attestation de formation en DIH.

Une nouvelle formation en ligne sur le genre dans les OP destinée aux CMG et PFMG

Le Département des opérations de paix (DOP) de l'ONU et l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR) ont développé, avec le soutien de l'OIF et de la France, la première formation de l’ONU dédiée aux conseiller(ère)s militaires en matière de genre (CMG) et aux points focaux militaires en matière de genre (PFMG) au sein des opérations de paix. Le cours vise à soutenir le personnel militaire qui sera déployé en tant que conseiller, conseillère ou point focal militaire en matière de genre dans les opérations de paix de l'ONU. La formation intéressera également les civils et les professionnels travaillant dans le maintien de la paix. Elle permettra aux participants d'être suffisamment équipés pour mettre en œuvre, en tenant compte du contexte socioculturel des théâtres d'opérations, les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur l’agenda Femmes, paix et sécurité, la protection des civils, la protection des enfants et les violences sexuelles liées aux conflits.

Ce cours gratuit en ligne est disponible en français et en anglais. L’apprenant(e) disposera de deux mois pour suivre le cours à son propre rythme. Les inscriptions ont été ouvertes le 30 novembre 2021 sur le site de l’UNITAR.  

Manuel en français pour la Gestion efficace des armes et munitions (GAM) dans un contexte de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR) en évolution

Le Département des opérations de paix des Nations unies (DPO) et le Bureau des affaires de désarmement des Nations unies (UNODA) ont publié en novembre la version française du manuel destiné aux spécialistes du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration (DDR) des Nations unies intitulé "Gestion efficace des armes et des munitions dans un contexte de désarmement, de démobilisation et de réintégration en évolution". 

Ce manuel, dont c’est la deuxième édition, a été réalisé à l’intention des spécialistes de l’ONU en matière de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR). Il leur fournit des conseils pratiques pour concevoir et mettre en œuvre des initiatives en matière de désarmement et de gestion des armes et des munitions dans le cadre de processus intégrés de DDR, notamment par l'utilisation d'outils liés au DDR tels que la réduction de la violence communautaire.  Ce manuel est également disponible en anglais.

La Croix Rouge propose un cours en ligne gratuit d’introduction au DIH

La plateforme d'apprentissage de la Fondation Internationale de la Croix Rouge (FICR) est un centre d'apprentissage mondial qui propose des ressources destinées aux volontaires, aux partenaires de la Croix Rouge ainsi qu'au grand public. Elle propose depuis le mois de novembre 2021 un nouveau cours en ligne d’Introduction au Droit International Humanitaire (DIH) qui pourrait également être utile pour les acteurs francophones de la formation au maintien de la paix. L'inscription et l'accès à la plateforme d'apprentissage de la FICR ainsi que son utilisation sont ouverts à tous et entièrement gratuits.

Analyse des besoins actuels et émergents en termes de formation dans les OP

La synthèse du Département des Opérations de paix (DOP) intitulée « Besoins actuels et émergents des capacités en uniforme pour les opérations de maintien de la paix de l’ONU » (Current and Emerging Uniformed Capability Requirements for UN Peacekeeping) dresse régulièrement les besoins saillants génériques et plus spécifiques des missions en termes de capacités et de formation. Les États membres de l’ONU sont encouragés à en prendre connaissance et à faire part de tout intérêt d’engagements ou de promesses d’engagement pour combler ces besoins auprès du Secrétariat des Nations unies. La dernière version de ce document, parue en septembre 2021, a été établie dans la perspective de la tenue prochaine de la ministérielle de Séoul les 7 et 8 décembre prochain (voir notre Actualité à cet effet). Les pays contributeurs de troupes (PCC) sont notamment encouragés :

  • à mettre en place au niveau régional le nouveau matériel de formation standard pour les officiers de police individuels (STM) dans trois zones différentes : Afrique ; Asie et Asie du Sud-Est/Pacifique ; et Amérique latine ;
  • à accueillir au sein de leurs institutions nationales de formation les Formateurs de formateurs (Trainers of trainers) afin de consolider la diffusion des nouveaux matériels de formation et de ceux révisés ;
  • à faciliter la diffusion des modules de formation au renseignement militaire pour le maintien de la paix et aux bataillons d'infanterie des Nations unies. Cette tâche s'adresse en particulier à un État membre européen, deux États membres africains, un État membre latino-américain et deux États membres asiatiques ;
  • à promouvoir la diffusion des modules de formation au renseignement militaire pour le maintien de la paix et aux bataillons d'infanterie des Nations unies ;
  • à accueillir et à soutenir financièrement le cours d'observateur militaire des Nations unies 50/50 hommes/femmes et le cours d'officier d'état-major des Nations unies 50/50 hommes/femmes ;
  • à soutenir financièrement la traduction, notamment en arabe, en français et en espagnol du matériel de formation militaire et de police.

Pour aider à l’élaboration et à la révision de matériels de formation en 2022, les PCC pourraient envisager de fournir un/e expert/e qualifié/e en la matière pour soutenir le développement de matériel dans les domaines suivants : Renseignement, surveillance et reconnaissance ; génie militaire ; officiers d'état-major ; transmissions militaires ; CIMIC ; protection des forces ; et matériel de formation de base pré-déploiement.

Traduction des modules de formation préalable au déploiement (CPTM)

En août 2021, le Service intégré de formation des Nations unies (ITS) a mis à disposition la version française des modules de formation de base préalable au déploiement ou Core Pre-deployment Training Materials (CPTM) élaborés en 2017. Ces modules représentent les connaissances essentielles que doit posséder l’ensemble du personnel de maintien de la paix - militaires, policiers et civils - afin de fonctionner efficacement lors d’une opération de maintien de la paix de l’ONU. Les CPTM et les modules de formation spécialisée constituent ensemble le minimum requis pour toute formation préalable au déploiement de l’ONU. Le CPTM comprend un document de présentation, trois directives destinées respectivement aux États membres, aux institutions de formation au maintien de la paix, et aux instructeurs, ainsi que 120 supports visuels de formation répartis en trois modules. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces documents, en français, dans la catégorie “Ressources formation/carrière” du site du REFFOP.

Le guide pratique de l’évaluation de la formation au maintien de la paix est disponible en français

Le Service intégré de formation du Département des opérations de paix a mis en ligne sur le site de la Bibliothèque numérique Dag Hammarskjöld une version française du “Guide pratique de l’évaluation de la formation au maintien de la paix”, initialement publié en anglais en 2019.

Ce document vise à fournir au personnel de la formation au maintien de la paix une description étape par étape de la conduite des évaluations afin de les aider à mesurer et à quantifier l’impact de leurs programmes de formation et à en faire rapport. Ce guide intervient en complément des Lignes directrices du Département des opérations de paix sur la conception, la réalisation et l’évaluation de la formation

Gabon : formation de formateurs à l’EEML

Du 23 au 26 août 2021, un stage de Formateurs des Officiers d’Etat-major des Nations Unies a été dispensé à l’ensemble des professeurs et directeurs de l’Ecole d’Etat-major de Libreville (EEML) par une équipe constituée d’un colonel appartenant au Service Intégré de la Formation de l’ONU/ Département des opérations de Paix basé à New-York et de trois officiers formateurs originaires du Bénin et du Mali. Intitulé « Staff Officer Peacekeeping Training » (SOPT), le stage est subdivisé en huit modules de formation spécialisée qui s’adressent à des officiers ayant acquis les compétences d’officier d’état-major. L’objectif de cette formation est de mieux comprendre le fonctionnement du système des Nations Unies d’une part, et d’apprendre à gérer une crise au sein d’un état-major onusien d’autre part.

La Direction des Etudes et de la Prospective de l’EEML va réaliser une étude afin d’intégrer cette formation dans le programme de scolarité du Diplôme d’État-major (DEM). À terme, l’EEML pourrait être reconnue comme centre de formation certifié par les Nations Unies.

Un accord entre l’OIF et la MINUSMA pour renforcer l’enseignement du français aux Casques bleus 

Le 20 août, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et la MINUSMA ont signé un accord de partenariat afin de mettre en œuvre un projet visant à renforcer le dispositif d’enseignement du français auprès du personnel militaire de cette OP. La maîtrise du français sur les terrains francophones est essentielle pour la performance des contingents déployés. Elle permet de faciliter d’une part l'insertion au sein de la mission, l'interopérabilité entre les contingents, et d’autre part, les interactions avec les populations et autorités locales pour la consolidation de la paix. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative onusienne « Action pour le maintien de la paix » (A4P), et en particulier la Déclaration d’engagements communs. Endossée par l’OIF et la France, cette déclaration prévoit une mobilisation collective des États afin de générer les capacités nécessaires, y compris les compétences linguistiques, pour améliorer la performance des OP.

Le communiqué de presse partagé par l’OIF informe que l’objectif de ce partenariat consiste à intégrer la méthode d’enseignement du français sur les objectifs militaires spécifiques (FOS) dans les cours de français de la MINUSMA. Développé en partenariat avec le Mécanisme de coordination souple (LCM) du Département des opérations de paix de l’ONU et le Centre intégré de formation (IMTC) de la MINUSMA, le projet capitalise sur la méthode d’apprentissage du français conçue par l’OIF et la France à l’attention du personnel militaire des OMP : la « Méthode En Avant ! ». Ce projet pilote pourrait, à terme, être étendu au personnel dans d’autres OP évoluant en environnement francophone telles que la MONUSCO ou la MINUSCA.

Le projet s’inscrit dans la continuité des priorités 2021-2023 de l’initiative A4P (A4P+) qui seront au cœur de la Conférence ministérielle de l’ONU sur le maintien de la paix organisée à Séoul (Corée du Sud) en décembre.

La 27e promotion de l’École d’État-major de Libreville à l’honneur  

L’École d’Etat-major de Libreville  (EEML), au Gabon, a célébré le 13 juillet 2021 la fin sa 27e promotion d’officiers, nommée promotion « Excellence François Lounceny Fall », en honneur du Représentant Spécial et Chef du Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale, lors d’une cérémonie de remise des diplômes. 55 officiers issus de 17 pays d’Afrique ont conclu leur formation de 5 mois, initiée en mars 2021. Cette formation s’est concentrée sur l’apprentissage des méthodes de réflexion que sont la méthode de raisonnement général (MRG) et la méthode d’élaboration d’une décision opérationnelle tactique (MEDOT), tout en leur dotant également des clés pour organiser et déployer un groupement tactique interarmes (GTIA) et une brigade interarmes (BIA). Leur apprentissage comprenait également un module « paix et sécurité internationale » de 141h, dont des cours sur les Opérations de Paix, le Droit International Humanitaire (DIH) ou encore le Droit International des Droits Humains (DIDH), dispensés par des formateurs de l’ONU et du CICR.

Créée en 2001, l’EEML forme chaque année 120 officiers stagiaires répartis en deux promotions de 60 élèves. À ce jour, l’École a diplômé 1218 officiers d’état-major issus de 20 nationalités différentes. Toutes les informations relatives à cette école ouverte sur l’Afrique sont consultables via son site internet. Vous pouvez également retrouver son profil centre de formation et l’éventail de son offre sur notre site.

Le droit au déploiement : informer et former les femmes agent de police

Dans un récent article pour l’IPI, Liezelle Kumalo examine les expériences, préoccupations et besoins des femmes agents de police déployées dans les opérations de paix (OP). Elle identifie de nombreux obstacles, antérieurs au déploiement, qui empêchent la participation pleine, égale et significative des femmes dans les OP. Tout d’abord, la sous-représentation des femmes dans les forces de police nationales affecte la représentation des femmes au sein des OP. De plus, le manque d’uniformité sur la manière dont les pays contributeurs de personnel de police communiquent les opportunités de déploiement contribue encore au faible taux de déploiement des femmes. Liezelle Kumalo recommande aux pays contributeurs d’identifier les obstacles empêchant l’accès des femmes aux opportunités de déploiement et de mettre en place des stratégies de communication ciblées pour informer les femmes de ces opportunités.

Elle souligne également un manque de formation pré-déploiement standardisée qui nuit aux perceptions de la compétence des femmes policières. Elle ajoute qu’il est urgent de mettre fin aux stéréotypes comme quoi certaines tâches sont « féminines » et d’autres « masculines ». Toutes les tâches doivent être attribuées de manière égale aux hommes et aux femmes, et tous les policiers devraient y être formés. De la même manière, elle rappelle que l’intégration de la dimension de genre relève de la responsabilité de tous les Casques bleus et ne doit pas être un fardeau qui incombe seulement aux femmes. Il est urgent de faire cesser ce préjugé et de former tous les agents de police, hommes et femmes, sur le genre.

Enfin, les pressions et obligations familiales – qui varient d’un pays à l’autre – sont souvent un frein au déploiement des femmes policières mais également militaires. L’auteure conseille aux pays contributeurs de personnel de réfléchir à la création des modalités de déploiement souples et adaptées aux besoins des familles comme par exemple d’envisager des déploiements plus courts tout en faisant attention à ce que de telles mesures n’entachent pas l'efficacité des missions.

Pour rappel : le Fonds de l’Initiative Elsie propose des financements, allant jusqu’à 1,5 million de dollars, pour des projets visant à évaluer les obstacles au déploiement ou à accroître la participation des femmes dans les OP. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 juillet 2021.

L’EIFORCES en visite en RDC pour mieux cerner les besoins de formation

Entre les 15 et 20 juin, une mission d’études internationale de l’EIFORCES – école camerounaise de formation au maintien de la paix – s’est rendue en République démocratique du Congo (RDC). Cette visite avait pour but d’étendre le rayonnement international de l’EIFORCES et de permettre à ses apprenants du Cameroun, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Mali et du Sénégal de mieux cerner les enjeux sécuritaires par le biais d'une visite de terrain. La délégation a notamment pu s’immerger dans le monde du maintien de la paix de l’ONU en visitant les quartiers généraux de la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO). Cette rencontre a permis à la délégation de mieux comprendre les activités de la MONUSCO et d’identifier les besoins et enjeux dans la région, ce qui contribuera à la meilleure préparation des stagiaires avant le déploiement.

DCAF : Formation digitale d’introduction à la G/RSS

DCAF l’équipe conseillère en secteur de la sécurité internationale (ISSAT) du Geneva Centre for Security Sector Governance (DCAF) propose désormais un nouveau cours en ligne, accessible gratuitement et en français, pour former des personnes susceptibles d’être impliquées dans le conseil et la programmation en matière de gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité (G/RSS). Ce cours, d’une durée de 3-4 heures, ouvre à l’obtention d’un certificat qualifiant. Il propose une vue d'ensemble de la G/RSS, de ses principes clés, de ses acteurs et des contextes dans lesquels elle s'inscrit, en s’appuyant notamment sur des exemples de terrain et sur l’expérience de praticiens spécialisés.

 

Le C-34 souligne les besoins croissants de formation dans son dernier rapport 

Dans son nouveau rapport, portant sur la session de fond organisée entre les 15 février et 12 mars (voir notre Lettre d’information de février 2021), le Comité spécial des opérations du maintien de la paix (C-34) souligne que le manque de formations propres aux différentes missions ; le manque d’actualisation régulière des supports et normes de formation ; et le manque de traduction des référentiels de formations peuvent compromettre la performance des OP. À cet égard, il recommande au Secrétariat de mettre à jour les directives et les supports de formation de façon à tenir compte des besoins de chaque mission, en prenant en considération les besoins opérationnels du moment, les meilleures pratiques et les enseignements tirés de l’expérience. Il appelle à ce que tous les documents de formation au maintien de la paix soient disponibles dans les six langues officielles de l’ONU.

Le Comité conseille au Secrétariat d’organiser des visites d’inspection pour assurer que les exigences de formation de l’ONU soient satisfaites. Il recommande également aux pays fournisseurs de personnel de recourir aux divers mécanismes de formation (partenariats de formation, déploiements conjoints et contributions « intelligentes ») afin d’obtenir l’appui dont ils ont besoin en matière de formation. Il souligne le rôle important joué par le mécanisme de coordination souple et encourage les prestataires et bénéficiaires de services de renforcement des capacités à y avoir recours pour échanger davantage et se coordonner, de façon à éliminer les doubles emplois et à faciliter les partenariats de formation.

Le C-34 souligne que le Secrétariat doit resserrer ses liens avec les centres de formations pour promouvoir les programmes de renforcement des capacités, notamment en incitant les centres à conclure des accords de coopération officiels. Il préconise également que les centres renforcent leur coopération et s’organisent en réseaux.

Afin d’encourager la participation pleine et entière des femmes aux OP, le C-34 suggère l’organisation de formations spécialement conçues pour les femmes qui servent dans les OP. Il encourage les États Membres à veiller à ce que tous les contingents reçoivent, avant leur déploiement, une formation obligatoire sur les questions de genre et les priorités relatives aux femmes et à la paix et la sécurité.

Développement de nouveaux modules de formation spécialisée pour la police

En avril 2021, le Service intégré de formation des Nations unies a dispensé un cours pilote en Allemagne avec les nouveaux modules de formation spécialisée (STM pour Specialized Training Materials) pour la police des Nations unies. Le but de ce test était de recueillir les commentaires des participants afin de les intégrer aux nouveaux STM. En attendant la publication des nouveaux STM (prévue pour la fin de l’année 2021), vous pouvez retrouver 13 modules de formation spécialisée pour la police, en français, dans la catégorie « Ressources formation/carrière » du site du REFFOP.

UNITAR lance sa boîte à outils pour les audiences à distance en français 

L’Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR), en partenariat avec le Bureau de l’état de droit et des institutions chargées de la sécurité (OROLSI), a lancé une Boîte à outil pour les audiences à distance. Adressée aux acteurs juridiques, cette boîte à outil leur permettra de déterminer dans quelle mesure et de quelle manière avoir recours aux technologies nécessaires à la tenue d’audiences à distance. Ce nouvel outil, basé sur un examen des meilleures pratiques et des défis rencontrés par les pays lesquels des OP sont déployées, se concentre sur ce qui est réalisable avec de faibles ressources et des capacités limitées. Bien qu’élaboré en réponse à la pandémie de coronavirus, cet outil sera également utile pour aider à améliorer l’accès à la justice dans des contextes où l’insécurité, l’absence de transports ou d’autres obstacles continuent de l’entraver.

ONU Femmes organise le premier cours en français pour les officiers militaires féminins

Du 19 au 30 avril, ONU Femmes a organisé, avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie et de la République française, le premier cours en français pour les officiers militaires féminins visant à accroître leur participation dans les opérations de paix et à les préparer au déploiement.

Si la participation des femmes dans les OP est reconnue comme un élément essentiel au succès des missions, la part des femmes reste faible, en particulier au sein des troupes militaires. La part des femmes francophones déployées dans les OP est encore plus faible puisque les femmes francophones représentent moins de 2% du total des effectifs militaires et de police déployés dans les OP (voir les statistiques de la participation francophone sur le site de l’Observatoire).

Ce cours en français organisé par l'ONU visait à améliorer la parité et la sensibilité au genre dans les OP. Il a abordé les thématiques de l’environnement opérationnel des OP, de la coordination civilo-militaire, de la protection des civils ou encore de la prévention des violences sexuelles liées aux conflits. Une trentaine de participantes francophones, issues de 16 pays, y ont participé et seront déployées dans une OP dans l’année. Elles ont pu de renforcer leurs compétences techniques mais également interagir avec leurs consœurs déployées en mission de paix onusienne.

Un séminaire du CAMP dédié aux défis de l’harmonisation des curricula de formations aux OP 

Comme annoncé dans une précédente actualité de l’Observatoire, le troisième séminaire annuel du Cercle des académies militaires et de police (CAMP) de l’Afrique de l’Ouest organisé par le programme SIPODI de la Fondation Konrad Adenauer s’est tenu à Saly (Sénégal) du 24 au 26 mars. Les Commandants et Directeurs des centres de formation de sept pays francophones d'Afrique de l'Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Niger, Sénégal et Togo) se sont réunis dans l'objectif de contribuer à l’amélioration de la qualité de la formation et à la standardisation des curricula dans le cadre des missions multidimensionnelles des Nations unies.

Les centres de formation francophones d’Afrique de l’Ouest ont pu échanger sur les possibilités de mutualisation des enseignements entre académies et sur l’importance de l’établissement de curricula adaptés à partir du retour d’expérience et des normes onusiennes. Des officiers supérieurs sont également venus partager leurs expériences militaires au sein des OP, mais aussi expliquer l’architecture onusienne de la formation au maintien de la paix (Service intégré de formation, Système de préparation aux capacités de maintien de la paix) et mettre en avant les besoins actuels des OP. Vous trouverez d’ailleurs ci-dessous un résumé de la synthèse de mars 2021 du Département des Opérations de paix identifiant besoins de formations actuels et émergents des missions. 

Analyse des besoins actuels et émergents en termes de formation dans les OP 

La synthèse du Département des Opérations de paix intitulée "Besoins actuels et émergents des capacités en uniforme pour les opérations de maintien de la paix de l’ONU" (Current and Emerging Uniformed Capability Requirements for UN Peacekeeping) dresse chaque trimestre les besoins saillants génériques et plus spécifiques des missions en termes de capacités et de formation. Les États membres de l’ONU sont encouragés à en prendre connaissance et à faire part de tout intérêt d’engagements ou de promesses d’engagement (pledges) pour combler ces besoins au Secrétariat des Nations unies. La dernière version de ce document, parue en mars 2021, continue de recenser un manque d’effectifs militaires et de police francophones, démontrant ainsi que la formation francophone au maintien de la paix est toujours aussi pertinente. Selon le document, de nouveaux référentiels sont en cours de développement :

  • Le Service intégré de formation (SIF) des Nations unies est en train de développer de nouveaux matériels pour les agents chargés de la logistique opérationnelle (operational logistic officer), dans le domaine du renseignement, de la surveillance et la reconnaissance, pour les bataillons d’infanterie de l’ONU ainsi que 7 programmes de formation pour la police de l’ONU. Au mois d’avril, le SIF et le Bureau des affaires militaires présenteront également des matériels de formations pour les officiers militaires du renseignement dans les OP.
  • Le Programme de partenariat triangulaire (PPT) est en train de développer une formation virtuelle à l’ingénierie qui sera dispensée dans le courant de l’année 2021. Le PPT est aussi chargé de développer des capacités pour la télémédecine (en test dans la MINUSCA, MINUSMA et MONUSCO) et de continuer d’améliorer la formation en langue française pour les effectifs francophones.
  • Le mécanisme de coordination souple (Light coordination mechanism) a organisé trois sessions avec plus 30 États membres sur les mécanismes possibles et le cadre juridique applicable aux équipes mobiles de formation. Une politique est en cours de développement à ce propos par le Secrétariat.

D’autres besoins pour lesquels aucun engagement d’État membre n’a été enregistré ont été soulevés :

  • Des engagements spécifiques et ciblés en matière de soutien à la formation des formateurs pour l’acquisition de compétences critiques (comme le déploiement dans un environnement en proie aux engins explosifs improvisés).
  • La formation médicale des troupes aux premiers secours avant l’arrivée des secours.
  • Afin d’assurer l’accès du personnel onusien à la vaccination contre le coronavirus, les pays contributeurs d’effectifs doivent s’assurer que le personnel médical déployé en mission a validé le cours de l’Organisation mondiale de la santé intitulé « Formation du personnel de santé à la vaccination contre la COVID-19 ».
  • La traduction dans les six langues officielles de l’ONU du matériel de formation. Le SIF est le point de contact pour cette question.
  • Les État membres avec des ressources ou de l’expertise dans les domaines de l’ingénierie, du médical et du C4ISR (Command, Control, Communications, Computers, Intelligence, Surveillance and Reconnaissance) sont encouragés à rejoindre le PPT et à contribuer au financement et aux capacités de formateurs qualifiés et d’équipement associé.

Étant donné l’importance des OP basées sur le renseignement, le DOP insiste également sur la nécessité de former des agents du renseignement qualifiés qui pourront être déployés, par exemple dans les Centres d’analyse conjointe des missions (Joint Mission Analysis Centre).

Enfin, ce document mentionne les derniers outils didactiques utiles aux écoles en matière de protection de l’environnement : le guide de poche sur les responsabilités environnementales des Casques bleus et la communication annuelle 2020 sur les bonnes pratiques environnementales à adopter.

Former les équipes d'engagement préalablement au déploiement au sein de la MONUSCO

Le Service intégré de formation (SIF) du Département des Opérations de paix a publié un guide sur les équipes d’engagement (EE) recensant les bonnes pratiques tirées de l’expérience en République démocratique du Congo (RDC) ainsi que des recommandations notamment en termes de formation.

En 2019, le nombre d’équipes d’engagement de la MONUSCO a triplé passant de 5 à 15. Ces équipes d’engagement mixtes, constituées d’au minimum 50 % de Casques bleus féminins, sont spécifiquement déployées dans l’Est de la RDC pour faciliter la participation des femmes à la promotion de la paix, la sécurité et la protection des civils. Elles sont devenues un canal de communication unique entre la MONUSCO et la population congolaise et ont facilité les échanges avec les communautés. Un meilleur dialogue avec la population, en particulier avec les femmes, permet notamment à la mission d’identifier les zones fortement menacées par des risques de violence sexuelle liée au conflit.

Parmi les recommandations émises pour améliorer l’efficacité des EE, le guide propose au Bureau des affaires militaires de développer une formation pré-déploiement standardisée et ciblée qui inclurait au minimum les modules spécifiques ci-dessous :

  • Condition physique
  • Enseignement des techniques de patrouille et de recherche
  • Enseignement des compétences linguistiques et de communication de base en swahili et/ou français (y compris du travail avec des interprètes, des techniques d'interrogation et de l’écriture de rapports)
  • Initiation à la prévention des violences sexuelles liées au conflit et à la réponse et aux lignes directrices pour l’orientation des victimes
  • Initiation à l’intégration des perspectives du genre dans les OP ; à l’agenda Femmes, Paix et Sécurité ; à la protection des enfants ; aux droits humains et à la protection des civils
  • Formation de base à la culture et aux normes locales de la zone de déploiement

Lorsqu’une formation n’a pas pu être suivie avant le déploiement, les commandants doivent faciliter la formation du personnel des équipes d'engagement dans les 4 semaines après leur arrivée en RDC. Le conseiller en matière de genre de la Force et les sections compétentes de la MONUSCO peuvent soutenir la planification et l’organisation de ces formations.

Cours en ligne de formation au maintien de la paix gratuits et dispensés en français

L’Institut de formation aux opérations de paix (Peace Operations Training Institute, POTI) a diffusé son catalogue de cours en ligne disponibles cette année 2021. 11 cours sont gratuits, ouverts à tous et disponibles en français.
En voici la liste :

  • Principes et orientations des opérations de maintien de la paix des Nations unies
  • Introduction au système des Nations unies : guide pour servir sur une mission de terrain des Nations unies
  • Le maintien de la paix et la résolution de conflits internationaux
  • Leadership au sein des opérations de paix des Nations unies
  • Opérations de secours humanitaire
  • Ebola : sensibilisation et précautions pour le personnel de maintien de la paix
  • Le rôle de la police des Nations unies dans les opérations de maintien de la paix
  • La coordination civilo-militaire dans les opérations de paix
  • Lutte anti-mines et gestion de risques explosifs : impact humanitaire, aspects techniques et initiatives mondiales
  • Mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU consacrées aux femmes, à la paix et à la sécurité en Afrique
  • Prévenir la violence à l’égard des femmes et promouvoir l’égalité de genre dans le maintien de la paix.
Nouveaux supports de formation de l’ONU disponibles en français

Cinq nouveaux supports de formation de l’ONU sont désormais disponibles en français sur le site de la bibliothèque numérique Dag Hammarskjöld (la création d’un compte est nécessaire pour consulter ces documents) :

  • les instructions permanentes pour l’évaluation des policiers hors unités constituées affectés à une mission (PK/G/2019.19)
  • les lignes directrices relatives aux équipes de police spécialisées affectées à des opérations de paix des Nations unies (PK/G/2019.34)
  • le manuel des Nations unies sur la gestion des munitions (PK/G/2019.27)
  • le manuel des Nations unies à l’usage des bataillons d’infanterie des Nations unies (UNIBAM) (PK/G/2020.01)
  • le manuel du renseignement, de la surveillance et de la reconnaissance dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies (PK/G/2020.15).

 

                                                                                                        

Observatoire Boutros-Ghali

  • Avenue des Arts 7-8, 1210 Bruxelles
  • +32 (0) 484 942 792 

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire