Présentation

Créée en 2001, l’École d’État-Major de Libreville (EEML) est une École Nationale à Vocation Régionale (ENVR) issue de la coopération militaire entre le Gabon et la France. Elle forme chaque année 120 officiers stagiaires originaires d’une vingtaine de pays d’Afrique à l’enseignement militaire supérieur du premier degré, via son Diplôme d’État-Major (DEM).

Le DEM intègre un module « paix et sécurité » pour répondre aux engagements des armées africaines dans les opérations de paix.

L’EEML a pour objectif de faire acquérir aux capitaines et commandants les compétences d’officiers opérant au sein d’un état-major dans un environnement national ou multinational (dont les opérations de paix). L’EEML souhaite contribuer à préparer structurellement les chefs de demain aux opérations onusiennes.

Par sa nature interafricaine, l’EEML favorise l’interculturalité et permet de développer les réseaux d’échanges au niveau sous régional, voire continental, sur des sujets tels que les flux migratoires, le terrorisme, la piraterie maritime ou la cybercriminalité.

Public cible : militaires interarmées

 

Modalités d’accès aux formations

Le diplôme d’état-major est ouvert aux officiers francophones des pays qui ont des accords avec le France ou le Gabon. Ces officiers peuvent appartenir aux trois armées (Terre, Air, Marine), à la gendarmerie ou aux services.

La sélection s’effectue sur concours. L’inscription à ce dernier est réalisée par la voie hiérarchique militaire qui s’adresse directement à l’attaché de Défense de l’Ambassade de France du pays concerné. Les modalités sont accessibles sur le site web de l’EEML.

Les candidats doivent remplir les critères suivants : 

  • Avoir moins de 42 ans au 1er janvier de l’année du concours
  • Être minimum du grade de capitaine avec :
       - Soit 2 ans d’ancienneté dans le grade au 1er janvier de l’année du concours ;
       - Soit 8 ans d’ancienneté d’officier au 1er janvier de l’année du concours.
  • Avoir commandé une unité élémentaire ou bénéficier d’une expérience professionnelle équivalente
  • Détenir au maximum le grade de commandant pour la durée du stage
  • Posséder une bonne maîtrise de la langue française
  • Être apte physiquement
  • Ne pas être déjà titulaire d’un diplôme de l’enseignement militaire supérieur

Droits d’entrée

Aucun. Les frais du stage sont entièrement pris en charge par le centre.

Capacité d’accueil 

L’EEML dispense sa formation au diplôme d’État-Major à 60 stagiaires, deux fois par an.

L’EEML dispose de 60 chambres individuelles Deux salles de télévision, deux salles de sport  et une bibliothèque sont à disposition des stagiaires. L’alimentation et l’hébergement sont pris en charge pour toute la durée de la scolarité.

Langue d’instruction

L’EEML dispense sa formation en français uniquement.

Statistiques récentes 

En 2020, l’EEML a dispensé 2 stages de 4 mois et demi au sein de son centre à Libreville et formé 120 stagiaires, tous militaires (capitaines et commandants) de toutes les armées (Terre, Air, Marine, Gendarmerie et assimilés) : 116 hommes et 4 femmes (soit 3,33%).

Méthodes d’enseignement 

Les deux formations de l’EEML sont dispensées in situ, au centre de Libreville. Les enseignements appris sur le terrain sont dispensés via des témoignages lors de cours magistraux ou via des présentations aux stagiaires lors de cours spécifiques et d’exercices.

L’EEML réalise également des exercices de conduite en recréant l’environnement d’opérations dans un espace de simulation constitué d’un centre d’opérations travaillant sur carte, disposant de radios et de moyens en bureautique.

Collaborations

L’EEML est appuyée par la Direction de la Coopération de Sécurité et de Défense du ministère de l’Europe et des affaires étrangères de la République française.

L’EEML reçoit également ponctuellement le soutien d’éléments français au Gabon, structure militaire de coopération opérationnelle régionale du ministère des Armées français.

En 2019, l’EEML a signé un partenariat avec la délégation régionale du Comité International de la Croix-Rouge pour l’Afrique Centrale afin de conduire un module « Droit International Humanitaire » au profit de chaque promotion.

En liaison avec le bureau de l’ONU pour l’Afrique centrale, elle dispense également une formation spécialisée aux opérations de paix destinée aux officiers d’état-major des Nations unies.

Liste des formations francophones au maintien de la paix

Diplôme d’état-major (DEM)

Au sein de la formation du Diplôme d’État-Major, qui a lieu deux fois par an, Un module « paix et sécurité internationale » de 141h est dispensé. Il comprend :

  • Un module officiers d’état-major des Nations unies (24 heures) délivré par des formateurs de l’ONU
  • Un module de formation au droit international humanitaire (22 heures) délivré par le CICR
  • Un exercice tactique d’une durée de 75 heures dédié à la formation des officiers au maintien ou au rétablissement de la paix.

En outre, un cycle de conférences de 20 heures est dédié à l’environnement inter-domaines et géopolitique pour la paix et la sécurité internationale.

Durée 

  • 4 mois et demi (formation dispensée deux fois par an, de septembre à janvier puis de mars à juillet).
 
Contact  
Directeur Colonel (GAB) MADAMA Bonjean
Directeur des études Lieutenant-Colonel (FR) Joël ROBERT
Site web  http://eeml.defense-nationale.gouv.ga
Réseaux sociaux   
Courriel général Formulaire de contact de l’école
Courriel du responsable des études (FR)

eeml_de@yahoo.fr 
eeml.dac@gmail.com 

Téléphone +241 011 76 56 85
Adresse du centre BP589 – Libreville, Gabon

Observatoire Boutros-Ghali

  • Avenue des Arts 7-8, 1210 Bruxelles
  • +32 (0) 484 942 792 

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire