Selon les propres termes du rapport HIPPO, « le déploiement d’une opération peut avoir un effet de stimulation utile sur les capacités et l’économie de la communauté locale ». Participer au renforcement de l’économie du pays hôte, c’est aussi construire un environnement favorable à la paix et par conséquent participer à la stabilisation du pays hôte.

Le caractère multidimensionnel des missions permet à ces dernières d’agir sur un éventail de leviers dont l’économie fait partie. À cela s’ajoute, depuis presque trois décennies, une injonction onusienne constante d’augmenter la part des achats locaux dans le dispositif d’approvisionnement des opérations de paix.

Les budgets des opérations de paix (OP) s’élèvent chaque année à plusieurs milliards de dollars. Ces montants, outre de permettre de payer les indemnités et les salaires du personnel, assurent l’approvisionnement en biens et la prestation des services (et travaux) au profit des missions. Sur un budget global de 7,3 milliards de dollars (correspondant à l’exercice annuel de juillet 2017 à juin 2018) pour couvrir l’ensemble des missions, 1, 688 milliards a été consacré à ces achats en biens et services afin de pourvoir aux besoins du personnel déployé et mener à bien les opérations. Il n’est donc pas insensé d’imaginer qu’une partie des dépenses percolent dans les activités économiques locales.

Consulter/Télécharger la publication

Crédit photo : Hamza Ben Sidi (centre) pose avec ses employés devant son magasin à Gao. Hamza est un Arabe qui emploie des Songhaïs et des Bella. En mars 2012, il a dû fermer son entreprise et quitter le pays pendant l’occupation djihadiste de la région. Le magasin a été rouvert par ses employés en aout 2013, avant son retour. L’économie de Gao s’est amélioré après la crise comme en témoigne la réouverture des magasins et des entreprises (Photo MINUSMA/Marco Dormino)

Observatoire Boutros-Ghali

  • Chaussée de Louvain 4671030Bruxelles
  • +32 (0)2 241 84 20
  • +32 (0)2 245 19 33

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion et vous recevrez chaque mois un récapitulatif de l'ensemble des publications et événements de l'Observatoire